N  M

  o   u

  u   s

  v    i

  e   q

  l    u

  l    e

  e   s

  s

Contáctenos :   vodachi@gmail.com    0681078937

 Après la Chine et l’Europe, l’épidémie arrive aussi en Amérique latine      .     qui multiplie les mesures de protection, même dans Certains pays                  moins touchés, comme l’Uruguay par exemple, mais des                                                    mesures sanitaires sont prises, comme la fermeture

                                               des frontières, la limitation des déplacements                                                                                et la suspension des cours.

 EN IRLANDA CONVIERTEN LA GINEBRA EN DESINFECTANTE PARA EL...

En la destilería de Listoke, al norte de Dublín, los alambiques de ginebra se utilizan ahora para producir desinfectante para las manos como protección contra el coronavirus, un producto que escasea en Irlanda, como en el resto del mundo.

Le 18 mars 2020, le président mexicain Andrés Manuel López Obrador, surnommé AMLO, déclarait se protéger du coronavirus à l’aide d’amulettes et de porte-bonheur. En attendant le pic des contagions vers la mi-mai, il recommande à la population de se réfugier dans la foi pour lutter contre le fléau alors que le cartel de la drogue et son plus illustre représentant, Joaquín El Chapo Guzmán, volent au secours des plus démunis.

Samedi dernier, l’organisation Human Rights Watch a dénoncé la position des gouvernements du Brésil et du Nicaragua face à la pandémie en déclarant qu’ils ne prenaient pas en compte les mesures recommandées par les experts mondiaux pour lutter contre le COVID-19.

Photo : AHVL

L’organisation a même accusé Bolsonaro de “saboter” les tentatives de lutte contre le virus. En effet, Human Rights Watch a déclaré que le président mettait la santé des Brésiliens en danger en encourageant au non-respect des mesures de distanciation sociale. D’après l’université Johns Hopkins, la pandémie de coronavirus a déjà fait plus de 1 000 morts au Brésil pour plus de 20 000 cas confirmés.

“Pendant des semaines, Bolsonaro s’est consacré à saboter les décisions prises dans les différents États du Brésil et  les efforts de son ministre de la Santé, mettant gravement en danger la santé et la vie de milliers de Brésiliens”, a déclaré José Miguel Vivanco, directeur de HRW pour les Amériques.

Vivanco a expliqué que pour prévenir davantage de décès dus à la pandémie, les dirigeants doivent veiller à ce que la population ait accès à des informations adéquates pour protéger sa santé.

Dans une autre partie de sa déclaration, Human Rights Watch a énuméré plusieurs mesures prises ces dernières semaines par le président Bolsonaro, comme par exemple le décret par lequel il a tenté de remettre en cause l’autorité  dont disposent les gouverneurs dans l’application d’une mise en quarantaine, bien que cette décision ait été rejetée quatre jours plus tard par la Cour suprême du Brésil.

Human Rights Watch a également noté que Bolsonaro a, à plusieurs reprises, minimisé les effets dévastateurs du Covid-19 en le comparant à une “simple grippe ” ou à un “coup de froid”. Le gouvernement brésilien n’a pas réagi officiellement à ce rapport.

En ce qui concerne le Nicaragua, Human Rights Watch a affirmé que les mesures prises étaient en contradiction avec les tactiques recommandées par les experts du monde entier. HRW a souligné que Daniel Ortega était le seul dirigeant latino-américain à ne pas avoir fait de déclarations publiques sur la pandémie de Covid-19 jusqu’à présent.

HRW a averti que le gouvernement nicaraguayen n’avait pas pris les mesures nécessaires pour lutter contre la pandémie et, qu’au contraire, la vice-présidente Rosario Murillo a demandé à la population de rester calme et de poursuivre sa vie normalement.

Le Nicaragua signale officiellement 9 cas de coronavirus et 1 décès pour le moment. L’organisation souligne dans sa déclaration qu’au milieu du mois de mars, certains médias nicaraguayens ont accepté un rapport du ministère de la Santé indiquant  que le nombre de cas de coronavirus pourraient s’élever à 32 500 pour plus de 800 décès dans une période de 6 mois.

  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic
  • RSS Classic